Genèse


L’aventure démarre fin 1992, quand Olivier Midy, ingénieur tout juste diplômé, décide comme beaucoup de passionnés de sa génération de construire « sa moto ».

Pour lui, une moto c’est d’abord un moteur et sa préférence va aux gros bi-cylindres. Rapidement, il a l’idée nouvelle de basculer de 25°un moteur flat twin monté dans le sens de la route, et de l’installer dans une moto à transmission par chaine.

Cette idée simple va permettre d’additionner les qualités indiscutables d’équilibrage et de régularité des moteurs à plats, avec les qualités naturelles de tenue de route de ce type de partie cycle.

Un premier brevet est rapidement déposé. 2 motos non roulantes montrant la pertinence de la solution sont présentées au Salon de Paris en 1999 et séduisent de nombreux amateurs français. Il est alors décidé d’autofinancer les études et le développement de ce nouveau moteur, en s’appuyant sur l’activité de R&D de l’entreprise qu’Olivier et son frère François ont créés fin 1997 et qui travaille pour l’industrie automobile.

Après six longues années de travail dans l’ombre, ce tout nouveau flat twin démarre pour la première fois au banc d’essai à l’été 2007. L’idée d’offrir à la moto une déclinaison noble et raffinée, proche de ce qui se fait dans l’horlogerie, germe à cette époque.

En 2010 l’entreprise renforce son capital et s’investit à fond dans le développement de celle qui deviendra la Midual type 1.
Le premier prototype de cette moto hors norme débute ses essais dès l’été 2013 et les premiers exemplaires clients roulent désormais.